Bienvenue sur le site internet de la commune de Pompiers Corsier



Raccourcis clavier

Les raccourcis suivants sont toujours placés au début de chaque page. Ils sont invisibles pour le grand public :
retour à la page d'accueil Alt+0 accès direct au menu de navigation Alt+1 accès direct au contenu de la page Alt+2 accès direct au module de recherche Alt+3 accès direct au plan du site / sitemap Alt+4
  • PDF
  • Druck Version
Dernier événement | Prochain événement

Autre temps autre histoire

1 mars 1950 - 1 mars 1978

Autres temps, autres mœurs.

A la même époque, un feu embrasa la maison des Vuargnier (où habite actuellement Abel Taillefert). Elle faisait partie d’un groupe de maisons dans le centre du village, le danger était grand, mais l’intervention efficace de nos pompiers a évité le désastre.

Dans les années d’après guerre, nos pompiers firent une sortie en Valais, à la Forclaz. Lors d’une visite des caves Orsaz, Emile Chapel s’étant appuyé contre un pilier, plus solide que lui, n’a pas réalisé qui tanguait, il bascula et crut que la cave s’écroulait.

Dans les années 50 environ, ou un peu avant, la compagnie fut appelée en renfort lors d’un incendie à la ferme du château de Merlinge. Le temps que les sapeurs attellent les chevaux à la pompe, le capitaine Cochet cornait pour annoncer l’arrivée de nos valeureux pompiers.

Le 20 août 1971, il y a eu le feu au chemin des Gravannes, chez Monsieur Chaumeil et nos vaillants pompiers arrivèrent «à bride abattue», malheur ! Si la chanson dit « mais où est passée la grande échelle ? », nos pompiers penauds rétorquent « mais où est passée la colonne mobile ? ». Elle fut retrouvée plus tard en plein champs.

Enfin, parmi les événements que nous connaissons un peu mieux, nous aimerions situer les derniers locaux de notre compagnie.
Dans les années d’après guerre, le local des pompiers se situait dans l’abattoir (actuellement le siège de la banque Raiffeisen), puis ensuite, a émigré vers l’ancienne école, à côté de l’entrée des petits.
En 1978, en traversant la route, le local fut transféré en dessous de chez notre capitaine Briguet, pour finir en 1989, dans notre caserne actuelle.

vers l'aperçu